Que ce soit pour un congé parental, un licenciement économique, une création d’entreprise, une année sabbatique ou un arrêt maladie : comment appréhender une période d’inactivité en entretien d’embauche ?

Une période d’inactivité est qualifiée comme telle à partir de 3 mois sans activité professionnelle. En-dessous cette période peut être assimilée aux démarches administratives liées à la recherche d’un nouvel emploi.

1. Faut-il parler ouvertement d’une période d’inactivité

Souvent, les périodes d’inactivité sont dévalorisées par des préjugés ancrés dans les pensées des individus. Il ne faut pas que vous en ayez honte, mais au contraire il faut pouvoir assumer cette période d’inactivité.Même si vous ne le mentionnez pas dans votre CV, un recruteur le remarquera très rapidement.
Que vous attendiez que ce soit le recruteur qui vous pose la question ou que vous décidiez de prendre les devants, nous vous conseillons de lever les doutes interrogations sur votre période d’inactivité.

2. Etre honnête et bref

Les mots d’ordre sont : positivité, honnêteté et brièveté ! Quelle que soit la raison pour laquelle vous avez eu une période d’inactivité et la durée de celle-ci, vous pouvez en parler de manière brève. Ne vous étalez pas à propos des détails, soyez concis•e et honnête. Votre interlocuteur est une personne comme vous, qui pourra comprendre votre parcours. Vous ne serez sans doute pas non plus le 1er candidat à avoir eu un trou dans son CV.

3. En tirer des points positifs

Si vous avez décidé de prendre une année sabbatique au profit de vos projets personnels, n’hésitez pas à dire à votre interlocuteur que c’était votre choix. Dans ce cas, vous pouvez argumenter (un peu, inutile d’en parler pendant 10 minutes) sur ce que vous avez fait pendant cette période d’inactivité professionnelle. Parlez des bénéfices que vous en avez retiré. Même si votre projet d’entreprise est tombé à l’eau, vous pouvez valoriser votre esprit d’entrepreneuriat, l’autonomie que le gain en expérience que cela vous a procuré.

Si votre période d’inactivité a été subie à cause d’une maladie ou d’un burn out. Restez bref et faites comprendre que vous aviez besoin de ce repos mais que maintenant vous êtes tout à fait prêt à vous donner à 100%.

4. Montrez que vous restez opérationnel•le malgré cette période d’inactivité

Même si vous n’avez pas travaillé, vous êtes peut être resté•e actif•ve sur les réseaux sociaux ? Vous avez réalisé des formations ? Vous avez continué à veiller sur les sujets qui concernent votre métier ? Suiviez-vous des journaux, des médias, des professionnels ? Étiez-vous bénévole dans une association ?

 

 

Lire la suite de l’article