Si vous rêvez de faire un stage à l’étranger, sachez qu’il n’est pas si simple de réaliser votre ambition. L’Etudiant vous donne quelques recettes pour réussir à en décrocher un en Europe ou plus largement à l’international. Et vous alerte sur les pièges à éviter pour que l’aventure n’ait pas un goût amer !

Parole de recruteur : un stage effectué à l’étranger vaut de l’or sur un CV. Si votre école ou votre université peut vous aider dans votre recherche et vos démarches, il vous faut souvent trouver par vous-même votre entreprise d’accueil et viser l’international peut complexifier les démarches.

1. Exploiter le réseau de votre école ou de votre fac

Faites un tour au bureau des stages ou au service emploi-stages de votre école ou de votre université. Ce service a vocation à mettre en relation les étudiants avec les entreprises tant en France qu’à l’étranger. La plupart des établissements d’enseignement supérieur ont signé des partenariats avec des entreprises situées à l’étranger via un service des relations internationales. Vous y trouverez donc des listes d’offres de stages par secteur d’activité et par pays, transmises par son réseau de professionnels à l’international.

2. Faire jouer le réseau des anciens étudiants

« Beaucoup d’universités archivent les stages effectués par d’anciens stagiaires. Cela vous permettra de contacter les entreprises ayant déjà accueilli des stagiaires de votre université », préconise Bérénice Després, cofondatrice de Jeunes à l’étranger, un blog collaboratif tenu par des jeunes expatriés. « Faites aussi marcher le réseau des anciens étudiants de votre établissement. Certains vivent à l’étranger et peuvent vous ouvrir des portes », conseille la jeune femme.

3. Penser aux Chambres de commerce françaises à l’étranger

Contactez la chambre de commerce française installée dans le pays où vous souhaitez partir. Les chambres de commerce françaises sont présentes dans 75 pays et recrutent en permanence des stagiaires pour des missions d’appui commercial, d’organisation d’événements, de rédaction de publications. Il s’agit souvent de stages d’une durée de 4 à 6 mois. Les chambres de commerce à l’étranger pourront surtout vous fournir des noms d’entreprises locales ainsi que d’entreprises françaises implantées dans le pays que vous ciblez.

N’oubliez pas le réseau diplomatique de la France : le service économique et commercial des consulats ou des ambassades peut vous renseigner sur les entreprises françaises présentes dans le pays.
Si vous êtes étudiant en langues, littérature ou sciences politiques le réseau des Alliances françaises propose des offres de stages à Buenos Aires, Malaga, Cork ou Delhi.

4. Profiter des offres de la Commission européenne et du programme Eurodyssée

Les pays d’Europe sont sans conteste les destinations les plus faciles d’accès. Sur le portail EURES de la mobilité et de l’emploi de la Commission européenne vous trouverez quelques centaines d’offres de stages partout en Europe. Peut-être l’une d’entre elles vous correspond-elle ?

Si vous n’êtes pas inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur et si vous avez entre 18 et 30 ans pensez au programme Eurodyssée : mis en place par l’assemblée des régions d’Europe, il propose lui-aussi des offres de stages à l’étranger pour une durée de 3 à 7 mois à l’étranger.

5. Solliciter l’aide du réseau des anciens d’Erasmus

Erasmus Student Network aide les étudiants internationaux à s’insérer dans leur pays d’accueil. Beaucoup des bénévoles de ce réseau sont d’anciens étudiants Erasmus. Avec plus de 500 antennes dans 40 pays d’Europe, ESN peut vous faciliter la vie dans la recherche de stages dans tel ou tel pays. Et vous aider à préparer votre arrivée. Le réseau propose …

Lire la suite de l’article