fbpx

Vous avez envie de réaliser une reconversion professionnelle et donc d’apprendre un nouveau métier ? Bravo, c’est un beau défi. Voici huit conseils pour le relever sans y laisser de plumes et bien négocier votre virage.

 

Pour une reconversion professionnelle réussie, posez-vous les bonnes questions

Vous faites partie des 33% d’actifs (sondage Opinion Way) qui ont décidé de changer de métier dans les trois ans à venir ? Notre premier conseil pour votre reconversion professionnelle… ralentir ! Prenez le temps de la réflexion et ne réalisez pas ce changement pour de mauvaises raisons. S’il s’agit juste pour vous de quitter votre job actuel pour cause de conflit ou d’ennui, par exemple, interrogez-vous : est-ce le métier qui ne vous plait pas ou votre contexte de travail ? Si vous n’identifiez pas ce qui ne va plus dans votre vie professionnelle avant d’agir, vous risquez l’échec. Parfois, il suffit de peu pour aller mieux : demander une mobilité interne, exercer la même fonction dans une autre entreprise, aller vers un secteur qui sera porteur de sens pour vous… sans forcément changer de métier et réaliser une reconversion professionnelle.

 

Identifiez vos priorités

Se reconvertir, oui, mais il n’est pas forcément évident de savoir ce que l’on a envie de faire ! Prenez une feuille blanche et notez-y ce qui est important pour vous en termes de revenus, d’équilibre vie pro/vie perso, de satisfaction au travail. Faites le bilan de vos expériences passées, au sens large : ce que vous avez aimé faire, ce qui ne vous plaît plus… Ne vous braquez pas sur la nécessité de trouver immédiatement LE métier qui vous correspond, cela viendra plus tard, parfois de manière inattendue. En résumé, ne confondez pas vitesse et précipitation.

 

Faites-vous accompagner par des pros

Pour définir la nouvelle direction à prendre, sachez que vous n’êtes pas seul•e : aujourd’hui, plusieurs types d’accompagnement existent pour une reconversion professionnelle. Bilan de compétences, conseil en évolution professionnelle, coaching : des professionnels qualifiés peuvent vous aider à y voir clair. Certaines démarches peuvent être financées par votre employeur ou par des organismes sociaux si vous êtes en recherche d’emploi. Documentez-vous sur internet pour connaître vos droits et vos possibilités.

 

Mettez au point votre stratégie de reconversion professionnelle

Préparez votre plan de bataille : identifiez les étapes de votre reconversion professionnelle et, en face de chacune, inscrivez les actions à mener et le mode opératoire, la durée potentielle, les organismes et/ou personnes qui pourront vous aider. Soyez lucide sur le plan financier : comment allez-vous faire face à la baisse de revenus (inévitable dans un premier temps) ? Si vous êtes salarié•e, vous avez peut-être intérêt à tester votre nouvelle activité sous un statut d’auto-entrepreneur, ou à prendre un congé sabbatique, un congé individuel de formation ou un congé pour création d’entreprise, voire à opter pour un temps partiel afin de gérer la transition en douceur. Enfin, si vous avez des projets personnels (achat d’un logement, arrivée d’un bébé, etc), évitez de programmer votre reconversion professionnelle au même moment, car la démarche peut vous demander beaucoup d’énergie et vous ne pourrez pas tout faire à la fois.

 

Nourrissez-vous de l’expérience des autres

Pour aller à la pêche aux conseils, commencez par surfer sur le net : d’autres que vous sont passé•e•s par là et ont raconté leur histoire, par exemple sur des sites comme Encore Magazine ou Les Nouveaux Audacieux. Des coachs spécialisés sur le changement de vie délivrent aussi leurs conseils sur la toile, à l’image de Sylvaine Pascual ou Hélène Picot. On les retrouve d’ailleurs souvent dans les médias, où les dossiers « reconversion professionnelle » sont nombreux : émissions de radio, podcasts, articles dans la presse écrite. Au hasard de vos promenades digitales, vous tomberez aussi sur des forums où les personnes échangent sur leur changement de vie, partagent leurs doutes et leurs bons plans. Il en existe aussi par spécialité, notamment sur Facebook, des groupes dédiés à ceux qui passent tel ou tel diplôme dans le cadre d’une reconversion professionnelle.

 

Rencontrez des professionnels, sur le terrain

Au-delà d’internet, n’oubliez pas que vous pouvez tout simplement aller à la rencontre de professionnels, dans la vraie vie, afin qu’ils vous parlent de leur métier et répondent à vos questions. Pour les identifier, creusez dans votre réseau personnel : on a souvent un proche qui connaît quelqu’un qui… N’hésitez pas à pousser la porte d’un commerce pour discuter avec un artisan, il sera souvent très heureux de vous renseigner. C’est ainsi que vous pourrez toucher du doigt la réalité d’un métier, qui parfois ne correspond pas à l’image que vous vous en faites. Plusieurs sociétés proposent aujourd’hui des stages en immersion auprès de professionnels, à l’image de Testunmetier.com, ou Viemonjob.com : ces deux start-ups permettent aux candidat•e•s à la reconversion de découvrir le quotidien de professionnels du métier qu’ils envisagent d’apprendre.

 

 Ne choisissez pas votre formation au hasard

Si vous avez discuté avec un professionnel, vous avez déjà une idée des meilleures formations existantes sur le marché, celles qui sont unanimement reconnues. Pour avoir une vision exhaustive des possibilités, contactez les Chambres de Commerce et de Métiers, les conseillers Pôle emploi et les collectivités locales. Certaines formations peuvent en outre être financées par Pôle emploi ou par votre employeur.

 

Appuyez-vous sur des personnes positives

Lorsque vous annoncerez votre reconversion professionnelle à vos proches, prenez vos précautions : tout le monde n’est pas prêt à recevoir la nouvelle ! Pendant la période de reconversion, vous allez nécessairement traverser des moments de découragement et de doute. C’est normal ! D’où l’importance d’avoir auprès des vous des gens qui vous soutiennent. Fermez vos …

Lire la suite de l’article