fbpx

Certains défauts peuvent se révéler des atouts : il suffit de savoir les présenter à votre avantage. D’où l’intérêt de bien se préparer et de choisir les « bons » défauts qui peuvent avoir un impact positif sur le recruteur.

Faites preuve de sincérité

En vous demandant de citer vos principaux défauts, le recruteur veut certes évaluer votre personnalité, mais aussi sonder votre sincéritéInutile donc de mentir et d’arranger la vérité. Plutôt que de dissimuler vos véritables faiblesses, il s’agit pour vous de montrer que vous les connaissez, que vous travaillez dessus et de prouver qu’elles ne vous empêcheront pas de répondre au besoin de votre employeur potentiel.

 

Présentez vos défauts positivement

Commencez par choisir habilement les défauts que vous allez confesser, puis réfléchissez à la façon de le présenter positivement : en effet, une faiblesse peut devenir une force si vous réussissez à bien argumenter. Attention aussi au vocabulaire employé : plutôt que « trop franc•he », dites « spontané•e », plutôt que « trop timide » dites « réservé•e ». Avoir conscience de ses défauts, avoir identifié ses axes de progrès, c’est déjà démontrer que vous pouvez évoluer dans le bon sens.

 

Adaptez-vous en fonction du poste recherché

Soyez lucide cependant, et ne citez pas des défauts incompatibles avec le poste à pourvoir. Un•e informaticien•ne peut être réservé•e, ce qui est plus problématique pour un•e commercial•e ! Une autorité naturelle est attendue chez un•e directeur•rice, moins chez un•e assistant•e. En résumé, veillez à délivrer un discours adapté.

 

Démontrer l’utilité de vos défauts

Autre astuce : démontrez, en prenant des exemples concrets, en quoi vos défauts vous ont servi au cours de vos expériences précédentes. Par exemple, un communicant peut être réservé car cela lui permet d’être à l’écoute des autres et de mieux formuler les messages à leur intention. Autre cas : une personne têtue sera souvent meilleure négociatrice car elle ne perdra pas des yeux son objectif.

 

Cinq défauts qui peuvent être considérés comme des qualités

Vous êtes ambitieux•se ? ► N’hésitez pas à en faire état ! Pour un recruteur, c’est plutôt positif car cela prouve votre confiance en vous. Cela démontre aussi que vous avez la volonté d’être performant. Tempérez cependant votre propos, inutile de donner l’image d’un requin dès l’entretien.

Vous êtes perfectionniste ? ► Aucun détail ne vous échappe et vous voulez tout contrôler ? Cela veut dire que vous aimez le travail bien fait. Rassurez le recruteur en lui disant que vous êtes cependant capable de déléguer, avec un exemple probant à la clé.

Vous avez un fort caractère ? ► Vous ne lâchez rien et on hésite à vous contredire ? C’est bien, cela veut dire que vous êtes déterminé•e et que vous ne vous laisserez pas facilement démonter. Cela prouve aussi que vous avez du courage et que vous savez prendre des risques, ce qui peut être un atout pour certains postes.

 

Lire la suite de l’article