Vous êtes tendu, énervé, dispersé, bref « stressé » et cela vous empêche d’étudier paisiblement. Commencez par vous détendre ! Comment ? Plusieurs méthodes peuvent vous aider, mais avant les recettes, recherchez donc les causes…

Pour Amélie, c’est toujours la même chose : face à sa copie d’examen, elle est pétrifiée. Tout se brouille dans sa tête et elle est incapable de se concentrer pour réfléchir à ses réponses. A l’aide !

Samir, lui, ne sait pas ce qui lui prend. Impossible de trouver le sommeil depuis des semaines. Du coup, il se sent inquiet quand arrive le soir. Enfin Irina sent le stress monter depuis son entrée à la fac. Débordée par le travail qui s’accumule, elle craint tellement d’échouer !

Comme ces trois étudiants, des milliers disent souffrir d’anxiété dans les enquêtes santé. « En réalité, il y a des causes de stress multiples et il faut commencer par les démêler », explique Hélène Weber, psychologue et spécialiste de l’accompagnement étudiant.

 

D’où vient votre stress ?

Les manifestations extérieures du stress sont connues : accélération du rythme cardiaque, respiration saccadée, mains moites, difficulté à se concentrer. Tout cela est provoqué par la sécrétion d’hormones au niveau de l’hypothalamus, une zone régulatrice importante du cerveau.

Mais quels sont les éléments déclencheurs ? Souvent, ce sont des émotions négatives : peur, déception, surprise… Chez certains, un état d’anxiété plus profond dû à des causes psychiques ou des traumatismes peut jouer un rôle. Mais l’hypothalamus régule aussi des fonctions vitales : une mauvaise hygiène de vie, un manque de sommeil, d’exercice physique, des carences alimentaires, une surexposition aux écrans peut donc favoriser aussi la sécrétion d’hormones de stress.

Enfin, une mauvaise organisation, une tendance à repousser le travail au lendemain est une façon de fuir le stress mais aussi de l’alimenter.

Vous y voyez un peu plus clair ? De même qu’il y a plusieurs causes de stress, il y a donc plusieurs méthodes pour l’évacuer et se détendre.

 

Sommeil, sport, nutrition : d’abord une bonne hygiène de vie

Dans tous les cas, veillez à dormir suffisamment au quotidien, c’est-à-dire en moyenne 8-9 heures par nuit ! les dernières recherches soulignent en effet l’effet bienfaisant du sommeil pour éliminer les toxines secrétées au cours de l’éveil par l’activité intellectuelle.

Le sommeil favorise aussi l’attention et la mémorisation : il facilite ainsi l’apprentissage et contribue à votre réussite… ce qui fait monter les émotions positives, booste la motivation, la confiance en soi et reculer le stress.

Faire du sport de façon régulière est aussi un excellent moyen d’évacuer le stress : le mouvement prend peu à peu la direction de l’activité cérébrale et les réseaux de neurones mobilisés par toutes nos pensées se relâchent. Ouf ! Mais pour en profiter pleinement, mieux vaut alors lâcher son smartphone des yeux, ne plus « checker » ses mails ou ses messages… Concentrez-vous plutôt sur vos sensations corporelles.

De même, veillez à vous nourrir correctement, prenez le temps de savourer et évitez de regarder vos séries favorites en mangeant.

 

La respiration consciente et profonde

Deuxième piste pour évacuer le stress, respirez ! La plupart des exercices de relaxation proposent de pratiquer une respiration consciente et profonde pour se reconnecter à son corps.

Il s’agit d’inspirer profondément en gonflant le ventre, et d’expirer longuement en rentrant le ventre. Le fait de rentrer et de sortir le ventre fait monter et descendre le diaphragme, ce qui libère les poumons et permet de faire rentrer un maximum d’air. Trois ou quatre mouvements de respiration profonde peuvent permettre de …

 

Lire la suite de l’article