fbpx

Pour trouver un emploi à l’international, rédigez son CV dans la langue de Shakespeare est indispensable. Certaines règles sont à connaître tant sur la forme que sur le fond. Le premier piège à éviter est celui de traduire son CV français en anglais. MY-ROCKET vous en dit plus !

 

Les règles de base à connaître pour rédiger son CV en anglais

Oubliez la traduction Français – Anglais

L’utilisation de tout traducteur automatique est à proscrire. La traduction de textes longs sur ce type de traducteur laisse à désirer. Préférez la relecture de quelqu’un dont l’anglais est la langue maternelle : Anglais, Américain, Australien… en fonction du poste que vous visez.

Bannissez votre photo

Si en France, il est courant de mettre sa photo sur son CV, ce n’est pas le cas au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Les recruteurs luttent contre la discrimination au travail alors ne prenez pas de risques inutiles.

Identifiez les mots-clés et compétences requises

Il est indispensable de lire en détail la fiche de poste afin d’identifier les mots-clés et les compétences requises pour le poste. Évitez l’envoi massif de candidatures, privilégiez la qualité à la quantité.

Une page ou plusieurs ?

En France, le nombre de page est généralement limité à une seule. Dans les pays anglo-saxons, dépasser une page ne pose pas de problème. Mais si vous n’avez pas beaucoup d’expériences professionnelles, soyez concis et efficace et limitez-vous à une seule.

 

Les 7 rubriques de votre CV en anglais

1- « Etat civil » : Personal details

Située en haut de votre CV, la rubrique « Personal details » doit contenir votre nom, prénom, numéro de téléphone et adresse mail. Seules ces informations suffisent. Ne mentionnez pas votre nationalité, sexe et état matrimonial. Le curriculum anglophone a tendance à privilégier la simplicité.

2- « Objectif professionnel » : Career objective

En France, nous mentionnons le métier souhaité comme le titre de notre CV. En Angleterre et aux Etats-Unis, cela prend la forme d’un objectif qui décrit clairement votre projet professionnel, vos qualités et compétences. Soyez bref et ne dépassez pas plus de 5 lignes. Profitez-en pour glisser les mots-clés utilisés dans votre univers professionnel.

3- « Formations » : Education

Cette rubrique doit être placée avant les expériences professionnelles si vous êtes un jeune diplômé. Dans ce cas, veillez à bien développer cette partie.

Les recruteurs s’attendent à voir la date d’obtention de vos diplômes, leurs intitulés, les noms et lieux de vos écoles ainsi que les mentions obtenues. Cette rubrique ne diffère pas beaucoup de celle présente sur votre CV français. Néanmoins, les recruteurs étrangers ne connaissent pas notre système d’éducation. Seuls les établissements les plus renommés ayant des implantations internationales sont connus. Alors, il est important d’indiquer les équivalences de vos diplômes et de développer leurs sigles.

4- « Expérience professionnelle » : Work experience

Vous devez détailler l’ensemble des expériences professionnelles que vous avez effectué. Décrivez notamment les entreprises où vous avez travaillé, vos responsabilités et différentes missions associés. Privilégiez les verbes d’actions pour parler de vos missions. N’hésitez-pas à les illustrer par des exemples concrets et des chiffres. Les recruteurs anglo-saxons y accordent une importance particulière. Ne soyez pas avare de détails dans cette rubrique ! Il existe peu de chances que le recruteur connaisse l’ensemble des entreprises citées alors précisez l’activité de chacune d’entre elles.

5- « Compétences » : Professional skills

Cette partie concerne vos compétences en langues étrangères (Languages) et informatiques (Computer skills). Dans la partie langues étrangères, indiquez vos éventuelles certifications et vos séjours linguistiques. L’époque du « lu, écrit, parlé » est terminée. Les recruteurs attendent des informations plus claires et objectives. Ne surestimez pas votre niveau de langues. Le recruteur s’en rendra compte rapidement et cela vous portera préjudice par la suite. En ce qui concerne vos compétences informatiques, mettez en avant les logiciels pouvant être utiles dans votre secteur d’activité et indiquez votre niveau de maîtrise.

6- « Divers » : Miscellaneous

Cette rubrique souvent sous-estimée est l’une des plus importantes notamment à l’étranger. Vous devez indiquer vos activités extra-professionnelles et centres d’intérêts. Privilégiez ceux qui peuvent vous apporter un réel atout pour le poste convoité. Les entreprises sont sensibles aux activités personnelles des candidats car elles démontrent leurs personnalités.

7- « Références » : References

Inhabituelle en France, les références sont systématiques dans les pays anglosaxons. Afin que les recruteurs puissent vérifier les expériences citées sur votre CV, indiquez deux ou trois contacts professionnels et/ou académiques susceptibles de vous recommander. Si vous ne souhaitez pas en fournir, précisez que vos références sont disponibles à la demande en indiquant « References available upon request ».

 

Vous disposez maintenant de toutes les cartes en main pour rédiger votre CV en anglais. Ne vous contentez pas de transposer votre CV français en anglais, vous devez mener une réelle réflexion à ce sujet. Et pourquoi pas essayer le CV vidéo ?