fbpx

Vous venez de recevoir un email vous invitant à un entretien vidéo en différé. Si vous n’en avez jamais passé, pas de panique : voici quelques conseils pour tirer le meilleur parti de cet exercice et vous qualifier pour le tour suivant qui est, en général, un entretien de visu.

 

Sachez de quoi retourne un entretien différé

L’entretien différé se déroule via une plateforme dédiée. Pour y accéder, le recruteur vous envoie un lien que vous avez en général quelques jours pour activer. Une fois connecté·e en mode visioconférence, vous êtes amené·e à répondre à des questions (5 en moyenne) dans les conditions réelles d’un entretien. La différence ? Pas d’interlocuteur en face de vous ! Vous avez environ 30 secondes pour réfléchir, puis l’enregistrement de votre réponse se déclenche, sans possibilité de mettre en pause. D’où l’intérêt d’être bien préparé·e.

Partez confiant·e

Si vous êtes un peu anxieux·se, rassurez-vous. Primo, en acceptant le principe de l’entretien vidéo différé, vous marquez déjà des points par rapport à de nombreux candidats. Secundo, cette formule présente un avantage certain : c’est vous qui choisissez quand et dans quelles conditions vous allez répondre, et vous pouvez opter pour le moment où vous vous sentez au top de votre forme. Donc si vous êtes de nature timide, dites-vous que l’entretien différé peut être une chance de vous distinguer !

Préparez-vous pour cet entretien différé

Comme pour tout entretien d’embauche, soyez au taquet : documentez-vous sur l’entreprise (son activité, ses actualités dans la presse et sur les réseaux sociaux) et revoyez vos basiques (motivations, projet personnel, points forts, points faibles). Si vous ambitionnez de rejoindre un service en particulier, préparez vos arguments : que pouvez-vous apporter à l’équipe ? Quels exemples, dans votre parcours, peuvent faire impression sur le recruteur ? Plus vous vous serez interrogé·e en amont, plus vous serez à l’aise lors de votre entretien différé face à la caméra.

Soignez votre langage corporel et votre tenue

Profitez de l’outil vidéo pour utiliser votre langage corporel : votre position face à la caméra et vos expressions faciales peuvent faire la différence. Avant de vous connecter à l’entretien différé, placez-vous dans une posture de confiance, soyez enthousiaste, combatif·ve. Tenez-vous droit·e, regardez face à vous en fixant un point précis pour éviter d’avoir le regard fuyant. Il y a de fortes chances que le recruteur remarque votre assurance et cela peut influencer positivement son jugement. Attention aussi à vos mains : maîtrisez leurs mouvements, posez-les calmement sur la table par exemple.

Habillez-vous comme pour un entretien en face à face : même si vous êtes chez vous, le jogging ou le vieux pull passeront très mal à la caméra et donneront de vous une mauvaise image. Soignez donc votre tenue vestimentaire, vous serez d’autant plus en confiance si vous vous sentez élégant·e et professionnel·le.

Optimisez la mise en scène

Evitez de répondre depuis votre lit ! Trêve de plaisanterie, l’environnement dans lequel vous allez enregistrer votre entretien doit vous mettre en valeur. Choisissez un endroit calme, où vous ne risquez pas d’être interrompu·e. Optez pour une pièce qui soit en phase avec l’univers professionnel (évitez la salle de bain ou la cuisine). Ce qui sera en arrière-plan a son importance : le décor doit donc être sobre. Dernier détail important : prévoyez une source de lumière en face de vous, et surtout pas derrière vous.

 

Lire la suite de l’article