Vous n’imaginez pas finir vos études sans un stage ou un échange à l’étranger. Erasmus+ peut vous permettre de concrétiser ce rêve. Voici les réponses à toutes vos interrogations avant de faire le grand saut et de vivre pleinement cette expérience.

Les 12 et 13 octobre 2018 auront lieu les #ErasmusDays 2018 dans plus de 25 pays en Europe et dans le monde. L’occasion de fêter le programme d’échanges Erasmus+, qui a aujourd’hui plus de 30 ans.  Au programme : de nombreux événements comme des concours de vidéos, des concerts, des forums emploi, etc. Si vous aussi vous avez envie de partir étudier à l’étranger le temps d’un semestre ou plus, voici ce qu’il faut savoir.

 

1. À qui s’adresse Erasmus+ ?

 

Le programme européen intègre tous les dispositifs d’échanges dans le cadre de l’enseignement et de la formation, du collège à la vie active. Y participent des jeunes issus de toutes les filières du supérieur – BTS, DUT, universités, écoles d’art, de commerce, d’ingénieurs… – ainsi que des lycéens, des demandeurs d’emploi ou encore des professeurs.
La mobilité concerne aussi les apprentis ! En 2017, sur 43.000 étudiants partis avec Erasmus+, les apprentis étaient 6.800. Enfin, avec Erasmus+, il est possible d’effectuer des stages en entreprise. Vous pourrez y gagner en autonomie, en qualification technique et en ouverture d’esprit

 

2. Quelle destination choisir ?

 

Outre les 28 États membres de l’Union européenne (UE), le programme inclut l’Islande, la Macédoine, le Liechtenstein, la Norvège et la Turquie. Mais attention, vous ne pouvez pas postuler dans tout cursus qui vous intéresse, sur tout le continent. Pour qu’un séjour entre dans le cadre d’Erasmus+, il faut qu’un accord ait été conclu entre les établissements d’origine et ceux d’accueil. Vous pouvez vous procurer la liste des partenariats auprès des enseignants référents de votre établissement.

Quid du Royaume-Uni après le Brexit ? Tant que la Grande-Bretagne n’est pas officiellement sortie de l’UE, les mobilités se poursuivent dans les mêmes conditions. Ensuite, le pays pourra choisir de rester ou non membre du programme.

 

3. À quel moment partir ?

 

Erasmus+ est accessible dès l’âge de 14 ans pour des mobilités de deux à douze mois, en principe. Cependant, la durée minimale peut être réduite à quinze jours dans le cadre des formations en apprentissage ou peut s’élever à trois mois pour un séjour d’études postbac.

Dans le supérieur, il est possible de profiter plusieurs fois d’Erasmus+ au cours de sa formation, à raison d’un départ à chaque cycle – licence, master, doctorat –, sauf en première année de licence où vous êtes censé prendre vos marques dans le supérieur.

Au-delà de ces règles générales, consultez vos enseignants, dont le feu vert est indispensable. Certaines périodes ne seront pas propices à un départ, par exemple si vous devez terminer des projets cruciaux pour valider un diplôme.

 

 

Lire la suite de l’article