Il faut savoir que 85% de la communication ne se fait pas par les mots. C’est pourquoi un recruteur n’a besoin que de 10 minutes pour se faire une opinion du candidat. Celle-ci sera basée sur votre langage corporel et sur les mots.

À travers cette article, nous allons présenter quelques façons d’utiliser notre corps pour mieux réussir, mais aussi des conseils pour analyser les pensées du recruteur.

 

Les règles principales à adopter lors d’un entretien

1. Ouvrir son corps vers l’extérieur

En effet, refermer son corps sur soi indique un manque de confiance en ses capacités. En revanche, l’inverse procure une position de force. Maintenir celle-ci au cours d’un entretien nous rend inconsciemment plus confiant et donc plus productif.

Une explication ? Une étude a montré que le fait d’adopter une posture de « force » deux minutes avant un entretien, augmente le taux de testostérone, la prise de risque, la résistance et renforce la motivation à la rédaction !

2. Utiliser un ordinateur

En effet utiliser une tablette ou un téléphone portable nous oblige à nous renfermer ; cela diminue alors notre confiance en soi expliquée ci-dessus.

3. Être conscient de nos expressions faciales

En plus de notre position corporelle, nos expressions faciales ou le ton de notre voix peuvent jouer.

Sourire plus souvent lors d’une entrevue peut rendre nos pensées plus ambitieuses et plus heureuses. Ainsi nous ne sommes pas paniqués par l’idée d’échouer ou d’être évalués.

4. Parler avec des mouvements ou expressions fluides

Des études de l’université de Chicago ont démontré que parler avec des mouvements libère nos ressources cognitives et externalise nos pensées et ainsi allège notre cerveau.

Par le biais de cette habitude, nos propos sont plus élaborés.

Attention, cependant, à faire des gestes cohérents avec nos propos.

 

Comment analyser le langage corporel du recruteur ?

 

Lors d’un entretien, le candidat est toujours paniqué de ne pas avoir le ressenti du recruteur. Mais, certains indices peuvent transparaître.

 

1. Croiser les bras/ Croiser les jambes

Lors d’un entretien, évitez de croiser les bras et les jambes. En effet cela nous renferme sur nous-mêmes.  En outre cette expression corporelle indique que nous sommes fermés au débat, voire pas convaincus.

2. Hausser les sourcils

Hausser les sourcils lors d’un entretien est synonyme de gêne ou de surprise.

Donc si le recruteur hausse les sourcils en vous faisant un compliment, il y a de forte chance que cela ne soit pas sincère.

3. Le sourire

Un sourire «  de Duchenne » est très difficile à effectuer sur commande. On le reconnaît aux rides sur les contours des yeux aussi appelées «pâtes d’oies».

Celui-ci se manifeste lorsque nous sommes sincèrement heureux, auprès de nos proches.

Votre recruteur ne sourit pas sincèrement ? Pas d’inquiétude : c’est normal.

Cependant s’il rigole avec vous, détendez-vous : c’est le signe qu’il vous apprécie.

4. Le volume de la voix<

Il faut savoir qu’en amour, les femmes parlent d’une voix plus douce, alors que les hommes emploient une voix plus grave.

Lors d’un entretien d’embauche, c’est pareil. Si  votre voix, …

 

Lire la suite de l’article