fbpx

La réforme de l’apprentissage de 2019 prévoit plusieurs aménagements pour les deux contrats en alternance. Âge limite, durée, rémunération… Découvrez les spécificités et les nouveautés propres à chacun, apprentissage ou professionnalisation.

 

Le charme des études en alternance réside dans leur côté hybride : vous travaillez en apprenant (ou vous apprenez en travaillant). Que vous soyez signataire d’un contrat de professionnalisation ou d’apprentissage, vous acquerrez soit un diplôme, soit un titre professionnel reconnu ou au moins une qualification. Vous emmagasinez également de l’expérience professionnelle. Vous bénéficiez du statut de salarié : vous touchez un salaire, bénéficiez d’une protection sociale, des congés payés et vous cotisez pour la retraite.

Mais les publics, les modalités et les rémunérations des deux dispositifs diffèrent sur certains points.

Le contrat d’apprentissage

C’est le plus ancien et le plus répandu. Il vous permet de suivre une formation en alternance en entreprise, sous la responsabilité d’un maître d’apprentissage, et en CFA (centre de formation des apprentis). Le contrat d’apprentissage doit vous permettre d’obtenir une qualification professionnelle soit par un diplôme, soit par un titre professionnel enregistré au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles).

À qui s’adresse-t-il ?

Vous pouvez signer un contrat d‘apprentissage à partir de 16 ans, voire de 15 ans si vous avez terminé votre scolarité du premier cycle de l’enseignement secondaire. Depuis le 1er janvier 2019, vous pouvez entrer en apprentissage jusqu’à 29 ans. Dans certains cas, il n’y a même aucune limite d’âge : si vous envisagez de créer ou de reprendre une entreprise qui exige l’obtention d’un diplôme ; si vous signez un nouveau contrat d’apprentissage pour une formation de niveau supérieur ; ou encore si vous êtes sportif de haut niveau ou handicapé.

Quelle est la durée du contrat ?

La période du contrat d’apprentissage peut désormais varier de 6 à 36 mois selon le diplôme ou le titre que vous préparez. En effet, celle-ci peut être réduite pour tenir compte du niveau initial de connaissances de l’apprenti ou des compétences acquises à l’occasion d’une mission de service civique ou d’une mobilité à l’étranger. C’est le cas si vous êtes déjà titulaire d’un bac ou d’un diplôme de l’enseignement supérieur et que vous préparez un CAP (certificat d’aptitudes professionnelles) : vous pourrez vous former non pas en deux ans comme un jeune sortant du collège, mais en un an seulement. Inversement, la durée du contrat peut être prolongée d’un an ou plus si vous échouez à obtenir votre qualification.

Combien de temps passerai-je en formation ?

La durée de la formation au CFA est variable mais ne peut être inférieure à 400 heures par an. Pour un CAP en deux ans, elle sera d’environ 800 heures et pour un bac professionnel en trois ans de 1.850 heures. Vous passerez au minimum 25 % de votre temps au CFA, souvent moins si vous êtes en contrat de professionnalisation.

Quelle est la durée du contrat ?

La période du contrat d’apprentissage peut désormais varier de 6 à 36 mois selon le diplôme ou le titre que vous préparez. En effet, celle-ci peut être réduite pour tenir compte du niveau initial de connaissances de l’apprenti ou des compétences acquises à l’occasion d’une mission de service civique ou d’une mobilité à l’étranger. C’est le cas si vous êtes déjà titulaire d’un bac ou d’un diplôme de l’enseignement supérieur et que vous préparez un CAP (certificat d’aptitudes professionnelles) : vous pourrez vous former non pas en deux ans comme un jeune sortant du collège, mais en un an seulement. Inversement, la durée du contrat peut être prolongée d’un an ou plus si vous échouez à obtenir votre qualification.

Combien de temps passerai-je en formation ?

La durée de la formation au CFA est variable mais ne peut être inférieure à 400 heures par an. Pour un CAP en deux ans, elle sera d’environ 800 heures et pour un bac professionnel en trois ans de 1.850 heures. Vous passerez au minimum 25 % de votre temps au CFA, souvent moins si vous êtes en contrat de professionnalisation.

Lire la suite de l’article