fbpx

Se rendre sur son lieu de travail peut représenter une source de stress importante. Voiture, transport en commun ou encore vélo : tous n’ont pas le même impact sur notre bien-être.

 

La voiture : le moyen le plus plébiscité

Selon une étude de l’Insee « Partir de bon matin, à bicyclette… » publiée le 17 janvier 2017, la distance entre le lieu de travail et le lieu d’habitation ne cesse de croître. La voiture occupe une place prépondérante dans la mobilité des Français puisque 70% d’entre eux l’utilisent pour aller travailler. Suivi de loin par les transports en commun avec 14,8%.

Malgré ses nombreux atouts, seuls 2% des actifs utilisent le vélo comme moyen de transport principal pour aller travailler. Toujours selon cette étude, l’usage du vélo atteint une moyenne de 7% dans l’Union Européenne contre seulement 2,8% dans l’Hexagone.

Pour des raisons de rapidité et d’autonomie, la voiture reste le moyen de déplacement le plus apprécié des Français. En effet, 80% des navetteurs* vont au travail en voiture.

*Les navetteurs représentent toutes les personnes travaillant dans une commune où ils ne résident pas.

 

La durée des trajets domicile-bureau affecte le bien-être au travail

Parmi les facteurs ayant un impact sur le stress et la fatigue, on y trouve le type de transport utilisé, les conditions de voyage et la durée du trajet.

Le type de transport utilisé influence la manière dont les salariés vivent leurs trajets domicile-travail. Le trajet en voiture soumis aux aléas du trafic occasionne du stress et une perte de contrôle, liés notamment aux difficultés de stationnement, aux possibilités d’embouteillages… Quant aux transports en commun, leurs conditions jugées pénibles représentent le principal frein à leur utilisation : temps d’attente, retard, correspondances…

La durée et la distance du trajet jouent également un rôle important. En effet, d’après l’étude, le niveau de stress et de fatigue augmente selon ces deux facteurs.

De manière générale, la durée acceptable d’un trajet domicile-travail est évaluée à 20 minutes. Les salariés mettant moins de 40 minutes le matin pour aller travailler, sont les plus heureux même s’ils passent un peu plus de temps au bureau. Au-delà des 40 minutes, le trajet est source de stress et de fatigue, impactant ainsi le bien-être des salariés.

 

Utiliser des pratiques nouvelles pour soulager son stress

Les salariés passant le plus de temps dans les trajets seraient les plus susceptibles de se séparer de leur entreprise. Pour diminuer les freins liés à cette contrainte, les entreprises mettent en place des solutions pour faciliter la vie de leurs salariés.

La répartition des horaires de travail selon les besoins du salarié est de plus en plus fréquente. De plus en plus d’entreprises, mettent à leur disposition, des crèches ou des conciergeries sur leur lieu de travail. Ces services qui se développent apportent un bien-être, un confort de vie et une meilleure gestion du temps. Plus sereins, les salariés peuvent s’engager pleinement dans leur travail et être plus productifs.

Quant au télétravail, il est vu par le salarié comme un avantage octroyé par le chef d’entreprise, lui permettant de travailler de chez lui. Chef d’entreprise comme salarié, peuvent s’organiser selon les périodes d’activités.