Même si la recherche d’emploi n’est pas votre priorité, mieux vaut commencer à construire votre réseau dès votre premiere année d’études. Et pour cela, il y a LinkedIn ! Pas à pas, l’Etudiant vous explique la stratégie pour utiliser au mieux le réseau social professionnel le plus populaire.

LinkedIn : en quelques années, le réseau professionnel américain est devenu un incontournable de la recherche d’emploi. Comment en tirer profit au maximum ? Voici un mode d’emploi en sept étapes.

 

1. Créez votre profil dès vos études

« Il faut du temps pour construire et installer un réseau professionnel. Un étudiant ne doit pas découvrir LinkedIn au moment de sa recherche de stage ou d’emploi, prévient Cécile Garofoli, consultante en développement professionnel à l’APEC (Agence pour l’emploi des cadres) de Bordeaux. Dès la première année d’études supérieures, vous devez créer votre profil, « même si votre projet professionnel n’est pas encore très précis, ni très mature à bac+1 », ajoute Cécile Garofoli.

Quand vous aurez noué 50 ou 60 contacts de personnes qui exercent le métier qui sera bientôt le vôtre, vous pourrez vous permettre de solliciter votre réseau en dernière année de cursus. « En revanche, si vous n’avez comme contacts que 12 ou 15 camarades de promo et votre responsable de formation ou votre tuteur de stage, vous allez ramer ! », prévient Cécile Garofoli.

 

2. Rendez votre profil attractif

Les profils avec photo seraient 14 fois plus consultés que ceux qui en sont dépourvus, à en croire LinkedIn. Choisissez une image qui vous mette en valeur. Optez pour une tenue en phase avec les codes vestimentaires de votre futur emploi ou, à défaut, jouez la sobriété. Évitez une photo d’ambiance festive avec chemisette hawaïenne !

Choisissez ensuite un titre percutant avec un adjectif pour vous distinguer. Ne vous contentez pas d’écrire « étudiant » comme on le voit sur bon nombre de profils. Précisez au moins dans quelle formation ou dans quel établissement vous êtes et en quelle année : « Sophie étudiante à Rennes School of business », « Quentin étudiant en 3e année de licence de lettre modernes à l’université Paris Est-Marne-la-Vallée »… De toute façon, vous pourrez modifier le titre de votre profil au fur et à mesure que vous avancerez dans votre parcours de formation.

 

3. Rédigez un résumé avec des mots-clés

Le résumé va servir à attirer l’attention des recruteurs. Comptez entre 40 et 50 mots. Rédigez-le de façon brève et concise en expliquant ce qui vous rend unique et en y glissant des mots-clés qui correspondent à votre (futur) univers professionnel : marketing digital, e-commerce, entrepreneuriat, ingénierie… Vous pouvez ajouter à votre résumé un lien vers des documents : un écrit, vos travaux sur Instagram s’ils se prêtent à des photos, une vidéo YouTube… Tout ce qui peut vous mettre en valeur et prouver vos compétences.

Au moment de remplir les rubriques « Formation » puis « Expériences professionnelles », mentionnez vos éventuels stages, jobs, expériences de bénévolat et autres engagements. Comme dans un CV traditionnel ! Pour chacune des expériences, décrivez la encore avec des mots-clés, rappeler les missions concrètes menées et les résultats auxquels elles ont abouti.

N’oubliez pas vos autres compétences comme la maîtrise d’une langue étrangère, d’une discipline sportive ou artistique, ainsi que les éventuelles formations en ligne que vous avez pu suivre. Ces éléments peuvent la différence. « Vous étudiez l’audit en école de commerce ? Même un job d’été de vendeur chez Décathlon peut vous servir, explique Cécile Garofoli. Si vous avez mentionné ce job, LinkedIn peut vous proposer des postes orientés finance au siège de Décathlon à Lille, par exemple. »

 

4. Démarrez les demandes de contact et de recommandation

Ceci fait, vous pouvez solliciter vos premières recommandations et demander des mises en contact. « Misez sur la qualité plutôt que la quantité », préconise Cécile Garofoli. Faites-vous recommander par un professeur, un responsable de formation, des collègues ou un manager que vous avez côtoyé durant vos premières expériences professionnelles (jobs étudiants, stages, alternance…). Ils constitueront le premier cercle de votre réseau professionnel. Dans vos demandes, mentionnez les compétences pour lesquelles vous voulez être recommandé : community manager, expert du langage Java…

Suivez des personnalités influentes dans leur domaine : Valérie Dagand pour la transformation digitale, Stéphanie Carpentier pour le management et les ressources humaines, Olivier Cimelière pour la communication sont parmi les voix qui comptent sur LinkedIn, qui publie chaque année un classement des « influenceurs ».

 

5. Sollicitez des entretiens métier

Plutôt que de leur demander s’ils ont un stage à offrir, utilisez LinkedIn pour joindre des professionnels et solliciter des « entretiens métiers ». « Il s’agit – au-delà de votre savoir académique – d’apprendre le quotidien concret du métier auquel vous vous destinez », traduit Cécile Garofoli. N’oubliez pas de les remercier.

Sur cette base, il sera ensuite plus facile de rédiger une candidature ciblée correspondant aux attentes d’une entreprise. « N’hésitez pas à approcher les spécialistes reconnus du domaine qui vous intéresse, conseille également Alexandre de Gennaro, chasseur de têtes. Faites-leur savoir que vous terminez vos études dans trois, six ou 12 mois et que leurs conseils seront précieux pour votre insertion professionnelle. Concluez en demandant à vous entretenir avec eux 15 ou 20 minutes en face-à-face ou au téléphone. »

Une tactique qui vous permettra de repartir avec une mine d’informations et d’être plus à l’aise lors de vos futurs entretiens d’embauche.

 

Lire la suite de l’article