fbpx

Citer ses points faibles ou ses axes d’amélioration est un classique de l’entretien d’embauche. L’objectif est d’évaluer l’adéquation du candidat avec le poste à pourvoir. Le recruteur sait à priori, les qualités qu’ils souhaitent retrouver chez le candidat et les défauts acceptables. En découvrant vos traits de personnalité, il sera capable d’affirmer ou d’infirmer la pertinence de votre profil.

Hippolyte vous livre ses conseils pour parler de vos défauts !

 

Ne choisissez pas de faux défauts

Evitez de citer de faux défauts, c’est-à-dire des adjectifs exprimés de façon négative alors qu’ils sont en réalité des qualités. Perfectionniste, curieux, exigeant… Les recruteurs ne cessent de les entendre. Soyez créatif pour interpeller leur attention. Par exemple, au lieu de dire « Je suis perfectionniste », privilégiez « Je suis pointilleux ».

Le recruteur souhaite en savoir plus sur vous alors évitez de lui donner des réponses bateau qui ne lui apporteront aucune information pertinente sur votre profil. Vous ne duperez pas le recruteur avec ce genre de défauts et vous pourrez même l’agacer.

Les défauts cités doivent vous correspondre ! Le recruteur peut rapidement se faire une idée de vos traits de caractère et s’apercevoir que vous n’êtes pas sincère. Alors, soyez conscient de vos véritables défauts et montrez à l’aide d’exemples que vous essayez de vous améliorer et qu’ils peuvent devenir de véritables atouts pour le poste.

 

Accompagnez vos défauts par des exemples

Illustrez vos défauts par des exemples afin de convaincre votre interlocuteur. Appuyez-vous sur des situations spécifiques dans lesquelles vos défauts sont susceptibles d’émerger ou de poser des difficultés. Ainsi, vous démontrerez au recruteur que vos défauts ne sont pas permanents et qu’ils s’exercent uniquement dans certaines situations. Par exemple, au lieu de dire « Je suis bavard », expliquez plutôt que vous pouvez devenir assez bavard notamment pour avoir plus de détails dans l’objectif d’effectuer au mieux vos missions.

 

Sélectionnez-les en fonction du poste convoité

Optez pour des points faibles n’ayant pas de véritables conséquences pour le poste que vous souhaitez occuper. Choisissez vos points faibles en fonction des missions que vous allez exercer. Par exemple, si vous postulez un poste de Commercial, ne citez pas comme défaut la timidité qui va à l’encontre du poste visé.

 

Demandez à vos proches

Si vous avez du mal à déceler vos défauts, vous avez peut-être du mal à les admettre. Faites appel à vos proches qui vous connaissent bien, comme par exemple vos anciens collègues. Vous apporterez de la modestie et de la crédibilité à votre discours. Par exemple, au lieu de dire « Je suis lent », dites plutôt « Mes collègues disent souvent de moi que je suis lent. Je crois qu’ils ont raison car je réfléchis beaucoup avant d’agir, je souhaite aller au fond des choses. Mais mon N+1 a remarqué une amélioration dans mon comportement ».

 

Avec une bonne préparation, il est simple de parler de ses défauts. Privilégiez ceux ayant un rapport avec le cadre de votre travail, présentez-les sous un angle positif, assumez-les et illustrez-les par des exemples. Restez vous-même et faites preuve de sincérité.