La candidature spontanée possède de nombreux avantages. En plus de faire entrer votre CV dans les bases de données de l’entreprise, elle vous permet d’éviter d’être en concurrence et de prouver votre esprit d’initiative. Elle peut même vous donner des opportunités et vous aider à cerner votre projet professionnel avec précision.

MY-ROCKET vous en dit plus concernant les secrets d’une candidature spontanée parfaite.

 

Ciblez les entreprises à démarcher

Les entreprises reçoivent des centaines candidatures tous les jours. C’est pourquoi, les entreprises que vous choisissez doivent véritablement vous séduire. Choisissez-les en fonction de votre projet, de votre localisation, du secteur d’activité et du métier que vous souhaitez exercer. Votre candidature spontanée doit leur montrer votre intérêt, votre sincérité et votre motivation à rejoindre cette entreprise.

Le conseil d’Hippolyte : Ne négligez pas les PME. Elles peuvent rencontrer plus de difficultés à recruter de bons profils que de grands groupes. Les candidatures spontanées sont donc tout particulièrement adaptées pour ce type d’entreprise.

 

Saisissez le bon moment

Un lancement de nouveau produit ? Une extension de l’activité ? C’est le bon moment pour intervenir. Votre écoute active du marché, votre lecture de la presse spécialisée, nationale et régionale ainsi que votre présence sur les réseaux sociaux ou tout simplement sur Google Actualités, vous permettront de réagir au bon moment. Les informations recueillies sur la société vous permettront de coller parfaitement à ses attentes.

Le conseil d’Hippolyte : Une entreprise active et dynamique est susceptible d’avoir besoin d’un nouveau collaborateur.

 

Ciblez un poste précis

Vous devez avoir un projet professionnel clairement défini et savoir ce que vous voulez. Evitez l’envoi de candidatures spontanées en masse. Les CV sans titres et les lettres de motivations passe-partout sont vite écartés de la pile.

 

Échangez avec le bon interlocuteur

Vous devez envoyer votre candidature au bon destinataire. La majorité des candidatures sont envoyées au Directeur des Ressources Humaines. À savoir que dans une PME, il existe rarement un service dédié au recrutement. Dans ce cas, adressez-vous directement au manager N+1 ou au directeur pour les plus petites structures. Quant aux grands groupes, ils disposent souvent d’un site dédié au recrutement (career center).

Identifiez le nom de votre interlocuteur sur le site web de l’entreprise. Vous trouverez ensuite son adresse mail en procédant à quelques recherches sur Google, LinkedIn ou Viadeo.

Passez un appel à l’entreprise concernée pour connaître les coordonnées de la personne à contacter. Cela sera l’occasion de vous présenter et de voir les possibilités proposées en termes d’emploi.

Le conseil d’Hippolyte : Ne vous contentez pas d’envoyer votre candidature à une adresse mail générique. Ayez toujours un contact qualifié.

 

Jouez la carte du réseau

Le recruteur ne s’attend pas à recevoir votre candidature. Si votre profil l’interpelle, il voudra surement en savoir plus sur vous. D’où l’importance de soigner votre e-réputation. Votre présence sur les différents réseaux sociaux doit être irréprochable. Masquez vos informations personnelles et actualisez régulièrement vos profils LinkedIn et/ou Viadeo. Tapez votre nom sur Google pour vérifier ce qu’il en sort.

La candidature spontanée nécessite de solliciter son réseau personnel et professionnel. La cooptation peut vous mettre en relation avec l’entreprise que vous visez. Vous augmenterez vos chances de décrocher un entretien si une connaissance commune a recommandé votre profil.

Vous pouvez interagir directement avec votre futur employeur sur LinkedIn et lui proposer votre candidature. Tout le monde est aujourd’hui sur les réseaux sociaux, même les employeurs. Contacter un recruteur n’a jamais été aussi simple pour réussir sa candidature spontanée.

Le conseil d’Hippolyte : Plus votre réseau est grand et de qualité, plus vous aurez de chances qu’un recruteur consulte votre profil. Ajoutez uniquement les connaissances qui peuvent enrichir votre réseau professionnel. Misez sur la qualité et non sur la quantité.

 

Personnalisez votre CV

Votre CV doit être personnalisé pour chaque candidature envoyée. Cela est d’autant plus vrai, dans le cadre d’une candidature spontanée. Le recruteur doit avoir une vision globale de votre projet professionnel afin d’évaluer l’adéquation de celui-ci avec les opportunités proposées au sein de l’entreprise.

Le conseil d’Hippolyte : Votre CV personnalisé doit refléter votre motivation et votre sincérité.

 

Rédigez un mail de motivation percutant

De la même manière, votre mail de motivation doit être personnalisé afin de prouver à votre interlocuteur l’intérêt que vous portez à sa structure.

Votre e-mail doit être accompagné de votre CV et se décompose en plusieurs parties :

Le destinataire :

La personnalisation passe tout d’abord par l’utilisation du nom de l’interlocuteur.

L’objet du mail :

Il doit attirer l’attention du recruteur. Il doit comprendre tout de suite de quoi il s’agit. Exemple : « Claire Dupont – Diplômée de ESC Paris – Candidate à un poste de Responsable Communication à Paris ».

L’accroche :

Vous pouvez commencer par mentionner le point fort de votre CV ou parler de l’actualité de l’entreprise. Par exemple « J’ai appris que vous veniez de développer un nouveau produit… Ma connaissance et mon expérience dans ce domaine pourraient vous être utiles ».

Le contenu :

Racontez votre histoire et expliquez votre intérêt pour l’entreprise. N’hésitez-pas à impliquer personnellement votre destinataire.

La conclusion :

Remercier le recruteur pour le temps accordé et proposez lui un rendez-vous afin de parler plus amplement de votre projet. N’oubliez pas d’indiquer vos informations (adresse mail, numéro de téléphone…), vos disponibilités et suggérez lui un entretien potentiel.

 

Relancez sans en faire des tonnes

Vous n’avez pas eu de réponses à votre candidature ? Il ne faut pas hésiter à relancer votre interlocuteur. Ne restez pas sans réponse, qu’elle soit positive ou négative vous devez connaître l’issue.

Le conseil d’Hippolyte : Un délai d’une semaine est acceptable pour relancer votre interlocuteur, privilégiez le téléphone au mail.