Convaincue que la génération des millennials constitue un vaste et inévitable vivier de talents, Véronique Soussan, fondatrice des Nouveaux Héritiers nous partage son expérience avec les alternants recrutés à l’issue de leur période d’apprentissage.

Enjeux de l’alternance

Nous considérons qu’il y a aujourd’hui deux grands enjeux dans l’approche de l’alternance :

– C’est avant tout participer à un acte de responsabilité citoyenne en offrant la possibilité à des jeunes de se professionnaliser pour développer leur employabilité.

– Il s’agit également de faire connaître des métiers, en donnant du sens et de véritables missions sur lesquelles ils seront formés pour capitaliser sur des compétences qui leurs seront utiles demain, dans leur recherche d’emploi.

Chez Les Nouveaux Héritiers nous prenons notre rôle de formateurs très au sérieux. Le parcours d’intégration de nos alternants représente à ce jour 520 heures de formation. Nous investissons un réel effort dans l’accompagnement de nos jeunes alternants en faisant notamment appel à des formateurs externes mais aussi en interne. L’objectif étant qu’ils puissent développer de vraies compétences clés à mettre en pratique sur le terrain.

Quels avantages à recruter des alternants ?

Sur le principe avec l’alternance, on est dans une optique de rapport gagnant-gagnant.

L’apprenant a un vrai rôle à jouer dans la structure. Pour l’entreprise, c’est l’opportunité d’insuffler par le biais de ces jeunes une vision nouvelle de l’entreprise, des idées novatrices, une approche moderne sur des projets. Il s’agit également d’une manière de développer la visibilité de l’entreprise en la faisant connaître aux grandes écoles.

Pour les alternants, l’idée va être se professionnaliser par l’acquisition d’une première expérience dans un métier RH qui contribuera à développer leur employabilité. L’alternance, c’est leur offrir une autre manière d’apprendre par la mise en pratique concrète des apprentissages théoriques de l’école.

Si le matching se fait, le recrutement intervient naturellement à l’issue de la période d’alternance. Pour nous, cela représente un gain de temps et d’argent sur le processus de recrutement.

Limites de la recrue d’alternants pour les TPE et PME

Il est important de souligner que l’alternance pénalise les TPE et PME. Le système ne facilite pas la recrue d’alternants à travers la taxe d’apprentissage. Le prix des écoles est par ailleurs souvent très lourd et jamais adaptable à la taille de la structure.

C’est préjudiciable à la fois pour les TPE et PME mais également pour les élèves qui n’ont pas toujours la même attention et le même accompagnement dans une petite structure que dans un grand groupe.

Notons que le contrat d’apprentissage est plus avantageux pour l’entreprise dans la mesure où il offre une période d’essai de 45 jours hors jours école quand le contrat de professionnalisation n’octroie qu’un mois d’essai en comptant les périodes de cours.

 

Lire la suite de l’article