fbpx

Certains disent qu’il y a souvent des limites à la loyauté dans les entreprises. La question est de savoir si la loyauté compte vraiment… En réalité, il est essentiel d’instaurer un sentiment d’appartenance, de fournir un travail valorisant et de permettre aux employés de s’identifier comme faisant partie intégrante de leur entreprise, avec laquelle ils forment un tout, afin de renforcer l’engagement ainsi que leurs performances en milieu de travail.

La vision classique de la fidélité des salariés

Le modèle classique de fidélisation des collaborateurs envers leur entreprise est basé sur une relation d’échange social. Il s’agit, pour l’entreprise, d’assurer la sécurité de l’emploi en échange, de la part des collaborateurs, d’efforts et d’engagement. L’outil qui lie l’entreprise aux salariés est le salaire. Au fil du temps, il a été augmenté d’autres produits transactionnels comme les avantages sociaux, la reconnaissance, le soutien et la confiance.

Cette vision classique est encore vraie dans bien des organisations. Néanmoins, les forces dynamiques du marché du travail et le développement du travail à distance rendent de plus en plus difficiles certains engagements sur la seule base des échanges sociaux entre l’entreprise et ses collaborateurs. La loyauté des salariés envers leur organisation nécessite ainsi de nouvelles approches afin de renforcer l’attachement de ces derniers. Malgré cela, la plupart des DRH cherchent à renforcer l’engagement organisationnel et le rendement des salariés par le biais de méthodes transactionnelles.

Au cœur d’un environnement dynamique et numérique, créer un personnel engagé est devenu un véritable enjeu. Les entreprises font face à la nécessité d’élaborer un nouveau contrat social qui n’inclut pas uniquement la seule rémunération et ses avantages, mais également la fierté d’appartenance, la détermination, la maîtrise et le sentiment d’appartenance des salariés.

L’identité sociale au service de l’attachement psychologique des salariés

C’est en examinant l’aspect cognitif de l’engagement sur le lieu de travail que l’on observe un mécanisme psychologique permettant de rendre plus étroite encore la relation qui lie le salarié à l’entreprise : l’identité sociale. Cette identité reflète un sentiment d’appartenance à travers la capacité d’un salarié à identifier son entreprise et contribue à développer une forme d’attachement cognitif qui vient renforcer l’engagement.

Ainsi, les salariés qui s’identifient fortement à l’entreprise pour laquelle ils travaillent sont nettement plus capables que les autres à faire face à des situations incertaines, se montrent plus motivés, intrinsèquement, à poursuivre des objectifs organisationnels et ont une meilleure compréhension de ce qui se passe dans l’entreprise. Ils sont également plus aptes à se connecter avec d’autres employés, même ceux qui ne travaillent pas dans les mêmes bâtiments. Ensemble, ils font converger leur comportement vers une direction commune.

 

Lire la suite de l’article