fbpx

Vous pensiez que cette question du recruteur sur votre conjoint•e était courante ? Et bien non. Ce type de question n’a pas sa place lors d’un entretien d’embauche. La personne qui réalise l’entretien est tenue de vous poser des questions seulement en lien avec le poste.

 

Que dit la loi ?

Il existe différentes lois qui régissent ce qu’un recruteur peut aborder comme sujet lors d’un entretien d’embauche. Ce qu’il faut retenir, c’est que toutes les questions posées doivent être en lien direct avec l’évolution de vos compétences (article L1221-6 du code du travail) par rapport au poste. Vous n’êtes donc pas obligé•e de répondre si les questions concernent votre vie privée. Dans l’article de loi L1132-1, il est clairement mentionné tous les sujets dits discriminants lors d’une candidature, nous avons tenté de vous les résumer.

 

Les sujets interdits

Les sujets interdits ou questions interdites en entretien d’embauche concernent tout ce qui n’est pas en rapport direct avec votre futur emploi : cela en fait donc beaucoup ! Nous pouvons identifier 8 sujets que le recruteur n’a pas à aborder avec vous.

 

La religion

En effet, le recruteur n’a pas à connaître vos convictions religieuses, cela fait partie des critères discriminatoires en entretien. Que ce soit vos croyances ou vos pratiques, vous êtes en droit de ne pas répondre à ce type de question. Cependant, si vous portez un signe religieux visible et que vous êtes amené•e à travailler en contact direct avec la clientèle, le directeur est en droit de vous demander si vous seriez d’accord pour l’enlever durant votre temps de travail.

 

Les opinions politiques

Si l’on vous demande pour qui vous avez voté aux dernières élections, même si vous postulez dans ce domaine, vous n’avez pas à divulguer vos opinions politiques à votre futur employeur. Cette question  peut être posée de manière détournée, mais vous pouvez aimablement rappeler à votre interlocuteur que cela n’a aucun rapport avec vos compétences professionnelles…

 

Votre orientation sexuelle

« Etes-vous homosexuel•le ? » ce sujet concerne votre vie privée et intime, il n’a absolument pas sa place lors d’un entretien d’embauche. De plus, ça ne peut pas être un motif de rejet de candidature et si tel était le cas, vous pourriez déposer une main courante pour discrimination à l’embauche.

 

Vos activités syndicales

« Est-ce que vous êtes syndiqué•e ? » Cette question interdite, n’ayant aucun rapport avec vos aptitudes professionnelles, peut déboucher sur une décision discriminatoire. En effet, vous pouvez décider de mentir en y répondant sans qu’il vous en soit tenu rigueur plus tard…

 

Lire la suite de l’article