fbpx

Dans la batterie de tests que peuvent vous faire passer les recruteurs, les tests de personnalité sont les plus utilisés. Les jeunes diplômés y échappent moins que les autres salariés. Nos conseils pour comprendre et dédramatiser l’exercice.

 

1. Les tests de personnalité, qu’est-ce que c’est ?

 

Les tests de personnalité sont des outils complémentaires au recrutement. Ils cherchent à déceler votre « vraie nature », vos traits de caractère, vos valeurs et vos motivations sur le plan professionnel. Ils servent à vérifier que votre profil est adapté au poste à pourvoir. Ils permettent ainsi de sortir de l’entretien de recrutement classique, uniquement centré sur les savoir-faire et les compétences techniques.

« Nous avons utilisé le questionnaire Papi 3 pour avoir un autre éclairage sur la personnalité des candidats », explique Gersende Delcourt, DRH de l’hôtel Marriott Opéra à Paris, qui a fait passer ce test pour des postes de managers commerciaux ou des fonctions d’encadrement.

 

2. Qui passe ces tests ?

 

En tant que jeunes diplômés, vous avez plus de chances d’y être soumis ! « D’abord, parce que les jeunes qui entrent sur le marché du travail ont peu d’expérience. Ensuite, parce que la génération des ‘millenials’ est réputée parfois plus rebelle que les anciennes », confient Olivier Petit et Gaëlle Monteiller, qui ont créé leur cabinet de ressources humaines et développé le test TOD. Les recruteurs cherchent à éviter un recrutement raté, qui peut coûter cher à l’entreprise.

Difficile aussi de ne pas être testé pour certains postes : si vous visez des postes de commerciaux ou d’informaticiens, vous y serez probablement soumis. De même, pour un poste permettant d’évoluer vers des fonctions d’encadrement. « Quand je fais passer un test de personnalité aux commerciaux, je cherche à connaître leur vraie nature, quelle serait leur réaction spontanément face à telle situation », confie Marina Chéné, directrice associée chez Robert Half.

En outre, ce sont surtout les grandes entreprises et les groupes qui font passer ces tests, ainsi que les cabinets de recrutement avant de présenter des candidats à leurs clients. Les PME-PMI (petites et moyennes entreprises – petites et moyennes industries), qui ont moins d’argent à dépenser, en sont moins friandes.

 

3. Quels sont les tests les plus utilisés ?

 

Il existe de nombreux tests. Le plus utilisé dans le monde est d’origine américaine : il s’agit du MBTI (Myers Briggs Type Indicator). Il classe les candidats selon 16 types de personnalité (le metteur en scène, le méthodique, l’esprit service public, le polyvalent, le créateur, etc.). Vous répondez à une série de 100 à 200 questions fermées. Par exemple, on peut vous demander de choisir le mot qui vous convient le mieux entre deux, comme « créer ou fabriquer ».

 

Lire la suite de l’article