fbpx

Les soft skills sont de plus en plus demandées par les entreprises. En effet, d’après l’étude réalisée par la DARES (Direction de l’Animation de la Recherche, des Études et des Statistiques), la personnalité des candidats est décisive dans le processus de recrutement. Hippolyte vous donne quelques pistes pour les mettre en avant !

 

Misez sur les « soft skills » plutôt que sur les « hard skills »

Lorsque plusieurs candidatures sont équivalentes, le poste se joue alors sur des détails notamment sur les soft skills. Ce sont des compétences comportementales, personnelles ou humaines. Elles s’acquièrent avec l’expérience et relèvent de l’intelligence émotionnelle ou cognitive. Elles sont de plus en plus appréciées par les entreprises parce qu’elles complètent les hard skills. Les hard skills représentent les compétences techniques comme les diplômes et/ou les expériences professionnelles.

 

Les soft skills : des qualités inaccessibles par les robots

La robotisation, l’automatisation et l’intelligence artificielle obligent les candidats à miser sur leurs soft skills. Même si le niveau d’études et le nombre d’années d’expérience ont toujours une importance majeure, les qualités plus subtiles sont d’autant plus valorisées en entretien !

Les robots peuvent reproduire à la perfection les hard skills, ce qui n’est pas le cas pour les soft skills. Au-delà des hard skills, une entreprise souhaite recruter une personnalité, un caractère, une façon d’être, autant de choses cachées qu’il est important de mettre en valeur lors de votre entretien.

Le recruteur va observer vos faits et gestes afin de cerner votre personnalité : votre capacité à écouter, à vous montrer curieux, à maitriser votre discours… Alors mettez-les en avant ! Parlez de vos expériences antérieures, vos passions, vos loisirs et profitez-en pour valoriser vos soft skills. Adaptez votre discours à votre attitude afin d’apporter une certaine cohérence. Vous devez montrer à l’entreprise ce que vous pouvez lui apporter de nouveau.

 

Les soft skills qui plaisent aux recruteurs

1- La flexibilité et l’adaptabilité

A l’heure actuelle, savoir s’adapter est nécessaire car les métiers apparaissent, évoluent. Pour perdurer, les entreprises doivent se réinventer chaque jour : les missions évoluent au gré des innovations, les styles de management se modifient… Les personnes résistantes aux changements ont un avenir plus incertain que celles qui sont prêtes à évoluer avec l’entreprise. Vous devez être prêt à sortir de votre zone de confort, à faire des heures supplémentaires, à accepter de nouvelles tâches, à réviser votre jugement, à remettre en question vos connaissances… pour augmenter vos chances d’être sélectionné.

2- L’esprit d’équipe

Avec la transformation digitale, la multiplication des outils collaboratifs, les modes de management plus participatifs : le sens du collectif prend tout son sens. Avoir l’esprit d’équipe permet d’atteindre un objectif commun. Vous devez être capable d’aider les autres, de vous montrez solidaire envers eux, savoir les écouter et être capable de partager vos connaissances.

3- Savoir communiquer

La communication ne se résume pas à bien s’exprimer. Il s’agit de faire passer vos messages efficacement pour qu’ils soient compris. C’est aussi décrypter les codes de la communication non-verbale pour éviter les malentendus, d’adapter vos discours selon la situation et les personnes… Communiquer permet de créer des relations constructives et de renforcer les liens avec vos interlocuteurs.

4- L’empathie

L’empathie est essentielle pour anticiper les résistances à un changement, résoudre un conflit, apprendre à mieux cerner les attentes des autres et ainsi pouvoir travailler ensemble.

5- La résolution de problèmes complexes

Dans un contexte en constante évolution, vous devez être capable de résoudre des problèmes nouveaux, d’améliorer une situation, de gérer la pression et de tout mettre en œuvre pour trouver des solutions.

6- La créativité et le sens de l’initiative

Vous devez vous montrez proactif, proposer des idées au bon moment et à la bonne personne, soumettre des choses nouvelles et originales, réfléchir à de nouvelles façons de faire… et ne pas vous contenter de suivre les directives de votre hiérarchie.

 7- Le sens de l’organisation

Vous devez être capable d’anticiper, de prévoir et de planifier votre travail. Ainsi, vous pourrez gérer les imprévus et prendre les bonnes décisions en conséquence.

 

Les soft skills sont des compétences cachées qu’il ne faut pas négliger. Vous devez identifier les vôtres afin de vous en servir le jour J. Si vous êtes en concurrence avec d’autres candidats, elles peuvent faire la différence alors ne les négligez pas !