Fraternité, sororité, footballeurs qui portent tous la même veste, pom-pom girls en folie, clubs en tout genre… L’université américaine véhicule encore et toujours la même image : celle d’étudiants qui ont l’air de s’amuser 7j/7, plutôt que de penser à leur avenir. Et comment ? Dans les films tels que American Pie, Street Dancer, des clips que vous avez sûrement dû voir et revoir, mais aussi dans toutes ces séries qui vous rendent accro. 

Même si vous n’y avez jamais mis les pieds, le mot « campus » doit sûrement vous évoquer des tas de choses. Mais retenez bien ceci : University et université ne sont en aucun cas des synonymes… Explications.

 

La sélection à l’entrée

Peut-être l’avez-vous remarqué, en France, aller à la fac ne nécessite pas d’accomplir de grands actes. Il vous suffit simplement d’avoir le Baccalauréat, (ce bout de papier pour lequel vous vous êtes acharné à la tâche pendant près de 15 ans), ou parfois de réussir un concours écrit/oral, s’il s’agit des grandes écoles de commerce effrayantes à souhait.

Enfin, bref. Surtout, ne vous emballez pas : aux States, entrer à l’université n’est pas aussi aisé.

Sachez, tout d’abord, que les comités d’admissions passent au peigne fin tous vos faits et gestes durant vos années de lycée. Et ainsi, ils peuvent sélectionner leurs candidats sous plusieurs critères :

  • Les options in the High School ? A ne pas négliger !

Logiquement, si vous postulez à une université friande d’histoire, et que vous avez choisi dessin, laissez tomber. Vous n’y êtes pas ! Pour être admis dans l’école de vos rêves, il faut bien évidemment montrer l’intérêt que vous portez pour ses enseignements. Et cela commence dès le lycée !

  • Les loisirs : aussi importants que les notes !

Admettons-le : une grande injustice règne par ici. En France, que vous ayez fait 30 ou 40 activités, ce n’est pas pour autant qu’on vous privilégiera. En revanche, en Amérique, cela est une preuve de la motivation d’un élève, de sa détermination et de ses réussites en dehors de l’école ! 

Donc, saxophoniste, astrologue, pro aux échecs, danseur de samba : c’est bon pour vous !

  • Les universités raffolent des bénévoles !

Enfin, le bénévolat constitue entre autre un autre pilier pour la candidature d’un jeune « senior ». Cela prouve l’altruisme, la générosité et la volonté dont peut faire preuve un jeune de votre âge. Par exemple, faire les courses de personnes handicapées, récolter des fonds pour une cause humaniste en vendant des cookies, ou même jardiner dans le jardin de votre voisine un peu trop âgée … à vous de voir !

 

Comment financer ses études aux Etats-Unis ?

Bon. Pour l’instant ça a l’air sympa. Les critères de sélection ne sont pas si durs à remplir, finalement.

Et bien accrochez-vous, car les jeux ne sont pas encore faits.

Etre étudiant français signifie que, financièrement parlant, vous pouvez intégrer l’école de votre choix sans vous soucier du prix. Entrer à l’université coûte en moyenne 400 euros l’année.

Par contre, aux Etats-Unis, école prestigieuse ou non, un étudiant paye son année en moyenne 18 000 $. Nul besoin de convertir en euros pour distinguer le gouffre qui sépare ces deux montants. Et c’est pourquoi très souvent, les étudiants exercent un job étudiant en parallèle, voire plusieurs, pour pouvoir financer leurs études. D’autres moyens sont également à leur disposition, comme la possibilité d’obtenir une bourse ou de travailler pour une entreprise qui s’engagera à payer en contrepartie la scolarité du jeune employé.

 

Et le programme, quel est-il ?

Peu importe l’Etat, le nom ou la taille. Chaque université située sur le territoire américain est soumise à une politique d’éducation très atypique. Les étudiants doivent suivre des cours obligatoires qui ont pour but de forger leur culture générale globale, en maths, français, histoire, etc… Les élèves choisissent, dans un même temps,  des matières qui les attirent, et peuvent en changer à tout moment pour en découvrir de nouvelles !

Mais en 3e année ils devront sélectionner une matière principale qui déterminera la licence de leur choix. A l’inverse, nous autres, étudiants français, nous choisissons une école pour sa formation, ce qui parfois nous handicape et nous oblige à déménager dans d’autres régions, lorsqu’il s’agit d’une formation rare et difficile d’accès.

Autre point important : l’emploi du temps universitaire soumet à l’étudiant le suivi de 13h de cours uniquement, réparties sur les matinées, pour permettre la pratique d’activités extra-scolaire pendant les après-midis. La chance !!

 

ΜΓΞ, une fraternité ? Mais de quoi s’agit-il ?

Concept apparu à la fin du XIXe siècle, les fraternités représentent actuellement un des piliers principaux de la vie d’un étudiant américain. En effet, elles ont pour but de créer une communauté d’étudiants ; un réseau qui peut leur être utile dans leur vie scolaire mais aussi professionnelle à venir. Au sein de ces confréries très soudées, les contacts sont facilités, les relations se forment plus rapidement. Ce que vous avez pu voir dans les films n’est pas …

 

Lire la suite de l’article